Ultrasound

L’échographie gynécologique est une méthode d’imagerie purement non invasive, par laquelle se rend possible le contrôle des structures internes et les organes du corps. L’échographie envoie des ondes sonores de fréquence extrêmement élevée, qui ne comporte pas de risques pour les patients et ne les charge pas avec du rayonnement.

Utilisations courantes de l’échographie gynécologique

Les utilisations les plus courantes de l’échographie en obstétrique et gynécologie sont:

L’échographie est la méthode la plus largement utilisée pendant la grossesse. Tout d’abord, elle confirme l’existence de la grossesse (même 17 jours après l’ovulation), et plus tard est utilisée avec d’autres tests sanguins spéciaux pour détecter des anomalies- syndromes génétiques (clarté nucale) ou pour confirmer que le bébé ne présente pas d’anomalies anatomiques (niveau B).

En même temps, grâce à l’échographie gynécologique, on peut confirmer que le fœtus se développe correctement (Doppler), et aussi d’avoir une image précise de la quantité du liquide amniotique, de l’emplacement du bébé et de la position du placenta. Tout cela est nécessaire afin d’assurer une grossesse en toute sécurité.

Grâce à l’échographie en conjonction avec des tests sanguins spécifiques, une grossesse extra-utérine (ectopique) peut être diagnostiquée, c’est-a-dire une grossesse où le fœtus se développe en dehors de l’utérus, habituellement dans les trompes utérines ou dans des diverses positions au sein de l’abdomen.

L’échographie gynécologique est utilisée pour confirmer l’état de santé des organes génitaux, ainsi que pour diagnostiquer des états pour lesquels aucun symptôme n’a encore été manifesté, par ex. kystes ovariens, polypes de l’endomètre, hyperplasie endométriale, anomalies anatomiques, ovaires polykystiques, tumeurs des organes génitaux internes, etc.).

L’échographie gynécologique est utilisée pour confirmer le bon état de santé des organes génitaux internes, ainsi que pour diagnostiquer des maladies qui n’ ont pas encore manifesté de symptômes, par exemple kystes ovariens, polypes de l’endomètre, hyperplasie de l’endomètre, anomalies anatomiques, ovaires polykystiques, tumeurs des organes génitaux internes, etc.).

L’échographie est utilisée dans des diverses procédures invasives telles que l’amniocentèse, le prélèvement d’ovaires, le transfert d’embryons, l’insémination et d’autres anomalies de la cavité utérine.

L’échographie gynécologique peut être effectuée soit par voie transabdominale soit par voie transvaginale.

Chez les femmes qui ont commencé à avoir des rapports sexuels, une échographie transvaginale est préférable, car elle assure une plus grande clarté. A travers l’échographie sont contrôlés la taille, le contour, la texture de l’uterus et l’épaisseur de l’endomètre, ainsi que la taille et la texture des ovaires. En cas de grossesse, l’échographie est généralement effectuée par voie transabdominale et parfois par voie vaginale, par exemple au 1er trimestre).

L’échographie est nécessaire au moins une fois par an dans le cadre du contrôle gynécologique annuel, combiné avec un examen pelvien. Dans les cas de détection d’un problème gynécologique ou d’existence des maladies gynécologiques connus et sous surveillance, en général un ou plusieurs échographies sont nécessaires (leur nombre est déterminé selon la situation chaque fois).

Pendant la grossesse, la première échographie est réalisée la 6ème semaine environ et se répète au cours du premier trimestre. Entre le 11ème et la 14ème semaine de grossesse est effectuée la clarté nucale qui avec des tests sanguins spécifiques révèle les chances que présente le fœtus concernant tous les anomalies ou syndromes génétiques. La prochaine échographie, est celle du niveau B, qui a lieu entre le 20 ème et la 22 ème semaine. L’examen du niveau B contrôle minutieusement l’anatomie du fœtus et détecte des anomalies possibles. Puis, entre la 28 ème et la 34 ème semaine se réalisent un ou deux échographies de développement fœtal – Doppler, qui contrôlent le poids, l’emplacement et le taux de développement du fœtus, la quantité de liquide amniotique et l’état du placenta.

La fréquence des échographies est plus améliorée et personnalisée dans les cas de grossesses gémellaires ou grossesses qui présentent des problèmes dans le développement du fœtus.

Vous n’avez pas besoin de préparation spéciale avant l’échographie gynécologique. Elle peut être faite dans n’importe quelle phase du cycle et les conditions préalables pour cela est que  la vessie doit être vide et que des médicaments ne doivent pas être pris avant l’examen.

CONTACT US

En cours d’envoi
ΚΑΛΕΣΤΕ ΜΑΣ
ΚΛΕΙΣΤΕ ΡΑΝΤΕΒΟΥ

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?